Nécromancien

Après les festivités en l’honneur du défunt, je parlerai brièvement aujourd’hui de la nécromancie et de la nécromancie.
La première s’inspire du célèbre « Livre des Morts Egyptiens » qui sert à faciliter le passage du défunt dans l’au-delà, mais au cours des siècles, Nécromancie va changer de rôle et devenir une approche ésotérique utile pour rappeler les morts de l’au-delà, pour avoir en échange divination et révélations sur les événements futurs.
Les grands représentants étaient John Dee et Edward Kelley (qu’on voit ci-dessous dans une presse des 800 fiancés pour évoquer l’esprit d’un défunt), ils vivaient dans le’500 en Angleterre et ils étaient grands Médium, Clairvoyants et Alchimistes célèbres pour avoir découvert un livre entre la poudre rouge dans les ruines de l’Abbaye de Glastonbury qui a eu la particularité de transformer les métaux en or.
Tous deux ont dit qu’ils étaient en communication avec des anges qui leur parlaient dans la langue Hénochienne et qu’ils avaient des expériences différentes dans les conférences spirituelles avec ces entités.
La nécromancie devint ainsi l’art d’évoquer les « esprits de la divination » dans le seul but d’obtenir d’eux sagesse et protection spirituelle, ayant ainsi une approche morale noble de cette forme d’Ars Goetia.
La nécromancie, d’autre part, est l’art de communiquer avec les morts, mais elle utilise aussi la présence et la force des démons ou des mauvais esprits qui ont toujours accompagné les hommes.
En effet, les différents sorts du Nécromancien parviennent non seulement à lui permettre de communiquer avec le monde des esprits, mais aussi à commander les entités évoquées, à voyager dans le monde des morts sous forme d’esprit et même à ressusciter les morts eux-mêmes.
Même si les rituels de nécromancie sont totalement enveloppés de mystère et que certaines informations nous sont parvenues dans le mythe, le rituel apparaît immédiatement dégoûtant et dangereux, en fait les nécromanciens descendent dans les tombes pour entrer en contact avec des os, des cadavres et des corps en pleine putréfaction dans la recherche spasmodique pour interagir avec une entité… cela confirme la force de volonté et le foie en acier de celui qui les pratique.
À long terme, en fait, cela peut nuire à la santé mentale, mais pas seulement cela, souvent le vrai danger de l’invocation est d’entrer en contact avec des entités larvaires qui, comme vous le savez, sont souvent des mensonges et peuvent impliquer un réel danger.
Cependant, les deux disciplines occultes ont en commun des rituels différents, des plus célèbres comme l’assise en spirale et l’utilisation de la tablette Ouija, et sont unies par la longueur et la difficulté des études lourdes.
Cependant, comme toujours je ne recommande pas la pratique de certaines activités ésotériques, et même si ci-dessous je vais vous montrer un type célèbre de rite nécromantique (entre autres choses simplement disponible sur le web car il est très simple et pratique) je vous rappelle qu’il est posté uniquement à des fins purement illustratives, anthropologiques et purement culturelles…n’oubliez pas que toute action entraîne des conséquences, et imaginez que vous êtes dans un restaurant et qu’à la fin du dîner venez présenter la facture (parce que c’est ainsi que les entités viennent vous apporter la facture de l’abus de certaines pratiques cachées).

Rite du miroir à pratiquer en trois personnes :

Prenez un miroir, un verre et des morceaux de carton avec les lettres de l’alphabet, les chiffres, oui et non, et le mot adieu.
Placez les lettres de l’alphabet autour du miroir et placez le verre inversé sur le dessus, puis placez le majeur et l’index de votre main droite sur le fond du verre et concentrez-vous.
Pour ouvrir le « seuil », il faut poser la question <<<Êtes vous là ?>>> et attendre que votre énergie canalisée et la force de l’esprit exercé sur les participants fassent bouger le verre sur le <<si>>.
Une fois que l’entité s’est manifestée, n’oubliez pas de lui parler calmement et gentiment, pour établir un dialogue vous pouvez lui demander d’où il vient ; quel est son nom et lui demander comment sa mort est survenue et quel âge il avait à ce moment.
Rappelez-vous que dans ce cas, qu’il y ait accord ou non, c’est toujours l’esprit qui décidera quand la session se terminera, vous pouvez attendre qu’il bouge le verre pour « nous voir » ou vous pouvez lui demander de répondre (mieux la deuxième hypothèse, souvent les esprits ont tendance à parler au messager pendant des heures sans jamais mentionner un arrêt). Évitez absolument de retirer vos doigts du verre avant que l’esprit ne vous ait congédié, sinon vous courrez de sérieux risques !
Quelques cas de fermetures incorrectes du rituel racontent des maisons infestées d’Ombres et de Poltergeists très puissants qui tourmentent l’évocateur de bruits nocturnes gênants ; de pratiquants qui ont envie de « dévorer l’intérieur » ; de psychisme réduit en pièces par des fantômes et de véritables incivilités

Votez nos voyants et voyantes

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*