Comment savoir si on a assuré au lit ?

Il y a en fait à la fois des femmes anorgasmiques pour leurs propres problèmes et des hommes qui ne sont pas bons pour cela. Commençons par les ingrédients nécessaires pour avoir un orgasme pendant la pénétration (« coït »).

Du côté des femmes, nous avons besoin : d’hormones adéquates et de santé, d’un désir vif, d’une excitation mentale et physique rapide, générale et génitale, avec une lubrification et une congestion vasculaire (pour la préparation de ce qu’on appelle la « plate-forme orgasmique »), d’un bon tonus des muscles entourant le vagin, qui doivent être élastiques et capables de « participer » à la relation, d’un beau point G, mais aussi de la capacité à érotiser l' »agressivité » (saine !) implicite dans la pénétration. Cette capacité est plus immédiate, bien sûr, si la femme est amoureuse et réciproque.

Du côté de l’homme, il faut un désir vif, de la sensualité, une glorieuse érection qui dure au moins deux minutes (ce qui n’est pas évident) pour donner à la femme le temps de recevoir une stimulation physique adéquate.

Vous pouvez faire un jeu : de zéro à 10, quelle note vous donneriez-vous (ainsi qu’à votre partenaire) pour les différents ingrédients que j’ai brièvement mentionnés ? Si vous donnez une certaine insuffisance, vous avez un bon stimulus pour améliorer votre potentiel orgasmique. Si, par contre, votre partenaire souffre d’un manque de désir, a des difficultés à avoir et/ou à maintenir une érection valide ou si, une fois la pénétration commencée, il a une éjaculation en moins d’une minute (problème qui touche 20% des hommes italiens), il devrait être aidé par le médecin avec une médication appropriée. Ces ingrédients sont la condition nécessaire, mais pas (toujours) suffisante, pour avoir des orgasmes coïtaux.

Pour les rendre mémorables, il faut aussi une alchimie de la peau (les phéromones aident la passion) pour cette attraction qui s’enflamme dans un second corps et esprit, et, oui, aussi du savoir faire, c’est-à-dire une expérience érotique et une grande sensualité chez les deux partenaires.

Pour « charger » l’énergie érotique au niveau du pelvis, ces exercices peuvent être utiles : les mouvements physiques quotidiens améliorent l’énergie, l’humeur et le désir ; une demi-heure de jogging avant le rapport sexuel augmente sensiblement l’excitation génitale ; – des exercices pour les abdominaux, les ravisseurs et les muscles pelviens peuvent faciliter l’orgasme ; enfin, la danse latino-américaine (ou, super, la danse du ventre), débloque le pelvis et améliore la sensualité.

Qu’est-ce qu’un orgasme féminin ?

L’orgasme féminin représente l’atteinte du sommet du plaisir de la femme, et peut se produire dans un certain nombre de circonstances, notamment : rapports sexuels, masturbation, cunnilingus, frottement du clitoris ou simple stimulation des zones érogènes. D’un point de vue physique, l’orgasme s’exprime par une série de spasmes et de contractions intenses des muscles périanaux et pubococcygiens, durant quelques secondes, qui maximisent l’excitation et, dans la phase qui suit immédiatement, impliquent une relaxation physique et mentale totale. L’aspect mental, en effet, est fondamental pour l’atteinte de l’orgasme féminin, qui se manifeste plus facilement lorsque l’excitation passe tant physiquement que mentalement.

Le clitoris est l’organe de plaisir féminin par excellence car c’est précisément à ce point que se concentrent tant de terminaisons nerveuses. L’orgasme féminin est généré, dans presque toutes ses manifestations, par le frottement du clitoris, mais il peut aussi se manifester par la stimulation vaginale et le point G.

Contrairement aux hommes qui ont un temps de récupération plus long, les femmes peuvent avoir des orgasmes multiples, qui sont atteints même à courte distance. Il y a aussi des femmes qui sont complètement anorgasmiques.

Appelez notre équipe de Love Coach Belges ! Nous saurons vous aider à avancer vaille que vaille dans votre vie amoureuse !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*